October 3, 2021 7:00 pm - 8:00 pm Cinéma du Musée

(1962, Mexique, 95 min., 16mm, VOSTA) Luis Buñuel

Avec L’ANGE EXTERMINATEUR, le légendaire Luis Buñuel signe l’une de ses fameuses critiques de la bourgeoisie auxquelles il doit sa renommée. Sa prémisse se résume en une ligne : lors d’une réception organisée par un riche aristocrate, les invités sont mystérieusement retenus prisonniers de l’immense villa. Digne de Kafka, ce point de départ permet au réalisateur d’UN CHIEN ANDALOU de méditer avec humour sur la fragilité de la civilisation. L’étrange captivité des protagonistes a tôt fait de révéler leur vraie nature. Reclus du monde extérieur, ils succombent un à un à leurs bas instincts tout en échouant à établir un nouvel ordre.

Après avoir remporté la Palme d’or pour le sublime VIRIDIANA, le maître de l’avant-garde triomphe encore une fois avec une comédie cinglante aussi noire que la nuit. Huis-clôt allégorique, L’ANGE EXTERMINATEUR s’impose comme une observation malicieuse des injustices qui divisent les classes sociales. De Bertrand Blier à Takashi Miike, ce chef-d’œuvre a inspiré une multitude de cinéastes et a d’ailleurs été qualifié de drame d’épouvante. Revoir L’ANGE EXTERMINATEUR en 2021 confirme qu’il n’a absolument rien de sa pertinence. Le regard qu’il porte sur le capitalisme demeure légitime. De plus, ne nous cachons pas qu’il a été réactualisé par la pandémie de la COVID. Impossible aujourd’hui de ne pas le considérer comme un film de confinement avant l’heure, preuve irréfutable que Buñuel était et reste un artiste visionnaire!

Conférenciers invités : Shelagh Rowan-Legg est écrivain, cinéaste et consultante en scénario. Elle est directrice exécutive du Miskatonic Institute of Horror Studies, programmeuse pour FrightFest et rédactrice en chef pour ScreenAnarchy. Ses courts métrages primés ont été projetés dans des festivals du monde entier. Elle est titulaire d’un doctorat en cinéma fantastique espagnol du King’s College de Londres.

 

(1962, Mexico, 95 min., 16mm, Eng. subtitles) Luis Buñuel

With this film the legendary Luis Buñuel creates one of his more famous critiques on the bourgeoisie in the biting manner upon which he built his name. The premise can be summed up in one line: during a reception organized by a rich aristocrat, the numerous assembled guests have mysteriously been held prisoner by unseen forces in an immense villa. Worthy of Kafka, this fascinating starting point allows the director of UN CHIEN ANDALOU to meditate with humour on the fragility of civilization. The strange captivity of the protagonists serves to reveal they’re true nature. Cut off from the world outside, they succumb, one by one, to their basest instincts in a vain attempt to establish order in the descent towards chaos.

After carrying the Palme d’Or for his sublime VIRIDIANA, this master of the avant-garde triumphs once again with a depraved comedy as black as the night. As an allegory, EXTERMINATING ANGEL makes malicious observations on the injustices that divide the classes. From Bertrand Blier to Takashi Miike, this masterwork has inspired generations of filmmakers, even having been described as ‘dramatic horror’. Viewing this film in 2021 confirms its lasting pertinence. Its view of capitalism remains perfectly legitimate. What’s more, we won’t hide the fact that it parallels the present pandemic we’ve been living through. It’s impossible not to consider it as the ultimate lockdown movie, well ahead of its time, which gives irrefutable proof that Buñuel was and remains a visionary artist!

Guest speaker: Shelagh Rowan-Legg is a writer, filmmaker, and script consultant. She is the Executive Director of The Miskatonic Institute of Horror Studies, a programmer for FrightFest, and a contributing editor for ScreenAnarchy. Her award-winning short films have been screened at festivals around the world. She has a PhD in Spanish fantastic film from King’s College London.

Ticket Type Price Qty. Cart